tri de Guer -Coetquidan

Et voilà la saison lancée avec Thierry et Nico .
Comme s’est écrit dans le titre cela se passe en Bretagne !! (petit récit de Thierry..)
Pour le 40 ème triathlon, me voilà parti dans la lointaine Bretagne, au matin a 6h après seulement 3h de sommeil j’embarque Nicolas, nos vélo et mon chien direction la base militaire de Coëquidan, arrivés vers 8h15 sous des trombes d’eau, j’ai même douté sur le déroulement de l’épreuve, ça fait bizarre d’arriver a la barrière avec deux  homme avec casque, gilet par balle et famas au corps qui se tienne prêt (Vigipirate oblige)! par miracle la pluie s’est arrêté une demi heure avant le début de l’épreuve, comme c’est un contre la montre et que les départs se font des plus lent en natation pour aller vers les plus rapides, tu comprendras vite que je suis parti avant Nicolas! pour moi de bonne sensation dans l’eau, dans une piscine de 50 mètres aux eaux d’une limpidité qu’on se serait cru à Bora-Bora, mais malheureusement j’avais perdu des yeux l’emplacement de mon vélo, j’ai donc perdu un peu de temps lors de la transition alors que plus tard mon cher acolyte sortira le 4 ème temps de tout les participants (toutes catégories).
Le parcours vélo aussi s’est bien passé, enfin presque, puisqu’il se terminait sur une longue grimpette de 2 klms tout droit mais inclinés a souhait, et dans ces endroits là je suis malheureux, mais bon  je suis arrivé au bout  et comme je roule en baskets et cale-pieds a l’ancienne, la transition a été très rapide, pendant ce temps le petit cadet (terme adéquat chez les militaires!) péter un 28,79 kllms/h sur ce parcours difficile, celui là il va aller loin!
Enfin la course à pied, avec un parcours qui au début serpentait autour d’un joli lac puis partait en forêt, tout bonnement magnifique, avec une première partie tout en descente et en plat donc facile mais bien sur une fin terrible ou il fallait remonter tout ça et ceci sur les derniers 800 mètres, et comme en vélo, j’aime pas quand ça monte mais encore une fois j’ai vaincu cette maudite côte qui avait des pourcentages allant aux alentours de 12 à 14 %.Et encore une fois Nicolas a voler au dessus de tout ça puisque sa moyenne au klm est de 4mins 23, énervant ce gamin,*:(( En pleurs!
Tu me diras que je ne parle de mes temps, tu t’en douteras, ils sont bien loin de ceux de Nicolas mais là n’est pas mon inquiétude, et d’ailleurs même si ils sont sur le site du club de tri de coëtquidan, je te demanderais de ne pas les publier, tu m’as vu en compét, tu sais que je suis surement le triathlète le plus lent du monde, mais ma fierté est dans le fait que c’était mon 40 ème triathlon et qu’a l’instar des 39 autres, j’ai été au bout, donc je suis très content de moi.
Pour mon collègue de saint lô triathlon, tu ne pourras que lui apporter tes félicitations, 27 ème au général sur 196 (je te rassure ce n’est pas moi le 196 ème), 4 ème cadet en 35 mins 52 alors que le premier du général était en 29 et des brouettes et le 1er cadet en 33mis 20 environ.
Une fois réunis, nous avons échangés nous aussi nos ressentiments a chaud, mangé une galette saucisse (interdit de partir de Bretagne sans en avoir manger une, ce serait sacrilège!), et donc nous reprîmes la route et nous rentrâmes sur saint lô avec les yeux pleins du bonheur d’avoir entamé notre saison de la meilleure des façons.
0 Comments

Leave a Comment

19 + 19 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.